En pause

SAM_4144Période un peu compliquée. Des impératifs personnels m’accaparent et me freinent dans mes lectures( hélas, dirais-je, parce que ça me gâche un peu le beau livre que je lis ces jours ). Par ailleurs – chose inévitable parfois, par phases – je m’interroge sur le sens de ce blog, sur son opportunité. J’en ai déjà discuté en off avec mes meilleurs amis ici ( oui, j’en ai de très bons et très sûrs ) . Il se peut que d’ici quelques temps, une partie des parutions soit rendue privée ( tout ce qui serait hors sujet littérature ), mais je n’arrive pas à me décider, sachant que bien peu de choses très personnelles sont dites ici. Affaire à suivre. Ensuite, il y a des univers livresques desquels il est difficile de sortir, comme cet extraordinaire « Plateau », il faut que les images s’estompent, que les voix se taisent, pour laisser place à d’autres.

J’ai commencé plusieurs livres qui me sont tombés des mains, peut-être un peu à cause de ce beau Bouysse. Je ne vous en cite qu’un, « Wonder lover » de Malcolm Knox, très déçue parce que chouette sujet, mais quelle écriture ennuyeuse… j’ai laissé tomber. Plus deux autres.

Ma prochaine chronique portera sur un petit bijou – je peux déjà le dire après quelques chapitres – je pense en fin de semaine. Entre les choses ennuyeuses de la vie, je m’oxygène au jardin et rencontre mes amies, comme demain où un grand moment de plaisir se profile, et j’en ai besoin.

Publicités

21 réflexions au sujet de « En pause »

  1. Je change d’avis tous les trois jours quant au contenu de mon blog…difficile de dissocier les choses. Et je décide d’arrêter tous les 2 mois! Mais en tout cas tes textes donnent toujours envie de découvrir les livres. Amitié.

    J'aime

    • Oui, je sais, j’ai pensé à toi en réfléchissant à tout ça. Et une des conclusions est qu’une partie conséquente de ma nouvelle vie sociale est liée à ce blog, c’est étrange mais vrai. D’où la difficulté à faire un choix trop définitif.Il semblerait que les relations nouées ici soient plus solides que les précédentes donc, j’y tiens beaucoup. Merci de tes encouragements, Bruno

      J'aime

  2. Nous avons beaucoup parlé de tout cela. Pour ma part, je me sens un peu coupable de toujours « prendre » et utiliser ce que tu écris, et de ne rien donner. Je sais que tu es très occupée. Je t’appelle dans la journée.

    J'aime

  3. Au fond ma Simone, je me demande si partager des livres n’est pas ce qu’il y a de plus personnel, de plus intime??? Mais pas qu’intime justement universel aussi ! Bref une discussion entre êtres humains…C’est ce qui justifie un blog, le partage…Je fais la différence entre l’intime, et le privé…Le privé parle de soi, l’intime parle à l’autre de lui-même aussi. Demain, nous parlerons d’intime et de privé, de la pluie, du beau temps, de choses graves mais aussi de futilités, portées par la gaieté de nous connaitre !! Yep Yep !!! Bises bises et à demain !

    J'aime

  4. Mais ton blog est indispensable ! en tout cas à ma propre vision d’un web humain et chaleureux (mais oui, j’y crois!). Il faut aussi se laisser le choix de publier moins peut-être. Quelquefois il m’arrive de me sentir stressée parce que je n’ai pas écrit d’article dans la semaine. C’est ridicule. Sentons-nous libre d’obligation. Allez Simone, prends ton temps et surtout…Ne nous quitte pas!

    J'aime

  5. La distinction entre l’intime et le privé … Oui, je « plussoie » totalement ce qu’a écrit Kali. Et ton blog est INDISPENSABLE !
    Pour son contenu explicite, pour tes avis éclairés et qui souvent guident mes choix, mais aussi pour la qualité des échanges que nous y avons (même si nous ne faisons que nous croiser, tes ami(e)s et la qualité de leurs interventions me sont tous devenus chers).
    Lâche la pression, et passe demain une belle journée : quand le virtuel rejoint le réel, c’est formidable !! Bises à tous et toutes, na ! ….

    J'aime

    • ça, ça me fait plaisir, cette idée de « communauté » même réduite. Je doute souvent,…Ce matin, c’est beau depuis la fenêtre.Brumes traînant sur le pré du bord de Saône, les vaches qui broutent tranquillement, ciel pastel, du soleil, journée d’amies : il va faire beau. On se rencontrera un de ces jours, toi et moi, c’est sûr.

      J'aime

  6. Je ne prends le temps de lire que ce soir. Je souhaite que tu ailles mieux et que tu ne t’en fasses pas trop par rapport au monde virtuel dans lequel nous passons une partie de nos vies maintenant. Comme lorsque j’étais enfant, les livres restent mon refuge dans tous mes moments difficiles. Quand je perds espoir dans la nature humaine, les livres sont mon soutien et la preuve qu’il n’y a pas de raison de désespérer.
    Je pense que celui d’Elena Ferrante devrait te faire du bien…

    J'aime

    • Je suis comme toi, Evelyne, les livres me « soignent » et je trouve aussi que le temps dans le monde virtuel est trop important parfois. Mais il m’a permis de rencontrer des gens formidables, comme toi, et ça c’est étonnant et merveilleux, car sinon, toi là-bas, moi ici, jamais nos vies ne se seraient croisées. Oui,Elena Ferrante – j’ai presque fini ma lecture – parle d’une voix que je comprends très bien. Entre autres parce que ça me permet une mise en perspective des choses de ma vie, assez intéressante ( avec ces parallèles que l’on peut faire entre réalité et fiction )
      Quoi qu’il en soit, je suis ton alphabet avec ponctualité, j’aime beaucoup ce travail sur nos langues. Je t’embrasse

      J'aime

  7. Ton blog est important. Tu fais vraiment partager tes lectures et plus encore. C est un plaisir de le lire, et il faut que Çe soit un plaisir pour toi de l écrire. Courage, et ne t obliges pas à ecrire tous les mois, il faut que Ca reste un plaisir. J’ aime ta sensibilité litteraire, j ai l impression de m y retrouver, tu as le talent de faire partager tes enthousiasmes. Amicalement, annick

    J'aime

    • Merci pour ce message. Tout ça va arriver à se remettre sur des rails. Car bien sûr, je sais que mes lectures, qui me sont essentielles, vont retrouver leur place; mais c’est la vie, n’est-ce pas, avec ses chaos et ses perturbations, qui parfois met la pagaille. Et c’est bien ainsi, de toutes façons on n’y échappe pas. Merci Annick ( et Madame Tong ! j’adore ton pseudo ! )

      J'aime

commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s