So long my friend

Henning Mankell s’en est allé

Grosse tristesse hier en apprenant cette nouvelle, le décès de cet auteur tant aimé, par tant de lecteurs. Kurt Wallander reste mélancoliquement ancré dans nos imaginaires, reste un ami discret mais toujours présent. Aujourd’hui, je laisse la parole ici à mon amie Mary.Mankell est celui qui lui a ouvert des horizons littéraires nouveaux, et bien plus que ça. Écoutez-là.

Littéraventures

Henning Mankell est mort aujourd’hui.

Je voudrais avoir autre chose à dire, mais là tout de suite, rien ne me vient. C’est très étrange comme sensation. On me l’a annoncé comme ça, parce que celui qui me l’a dit ne pouvais pas savoir, ne pouvait pas imaginer. J’ai eu l’impression que quelque chose se fissurait quelque part.

Je ne vous ai jamais caché mon attachement à Henning Mankell. Laissez-moi un peu vous raconter.

J’avais 15 ans quand j’ai lu mon premier Mankell. C’était Le retour du professeur de danseJe me suis pris une de plus grandes claques de ma vie avec ce roman. J’avais l’impression qu’un horizon littéraire s’ouvrait à moi. J’avais déjà lu beaucoup de polars, qui constituaient l’essentiel de mes lectures, mais celui-ci surpassait tous les autres. J’ai eu confirmation de cette sensation lorsque j’ai lu mon premier Wallander. Je ne sais pas pourquoi, mais j’ai…

View original post 277 mots de plus

Publicités

7 réflexions au sujet de « So long my friend »

commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s