Cinq photos, cinq histoires ( 2 )

Evelyne, je triche, je mets deux photos ! 

Aubrac-Bonnecombe, photo de Vincent, domaine public

Aubrac – Bonnecombe Photo de Vincent, domaine public.

Le plateau de l’Aubrac, comme le Maine pour toi, Evelyne, fait partie de ces lieux qui me sont nécessaires. Pour l’équilibre. Ici le silence, les ombres et les lumières, juste en lent mouvement, le même rythme que celui que l’on prend en marchant; les nuages sur la prairie, le léger sifflement de l’air dans les herbes, une cloche au cou d’une de ces belles vaches aux yeux fardés. Et le cerveau qui se vide du bruit et respire en phase avec les poumons. Ici on se couche sur l’herbe et on s’emplit de silence. Et tout se remet à sa place. Un endroit réparateur, qui invite au vagabondage physique et mental. Un puissant sentiment de délivrance .

Julien Gracq en a parlé :

« Rarement je pense au Cézallier, à l’Aubrac, sans que s’ébauche en moi un mouvement très singulier qui donne corps à mon souvenir : sur ces hauts plateaux déployés où la pesanteur semble se réduire comme sur une mer de la lune, un vertige horizontal se déclenche en moi qui, comme l’autre à tomber, m’incite à y courir, à y rouler, à perte de vue, à perdre haleine ». 
Julien Gracq, Carnets du Grand Chemin, José Corti Editeur, 1992.

« Images d’un dépouillement presque spiritualisé du paysage, qui mêlent indissolublement, à l’usage du promeneur, sentiment d’altitude et sentiment d’élévation. »
Julien Gracq, Carnets du grand Chemin, Pléiade tome 2

« Parce que dans ce paysage, on a le sentiment qu’on peut aller partout, on a une impression de liberté étonnante. C’est ce qui fait pour moi le charme des grands plateaux comme ceux de l’Aubrac….  »

Julien Gracq, Entretiens avec J Louis Tissier, Pléiade tome 2

« Le-Bès-pres-de-Rieutort-DSC 0799 » par Pline — Travail personnel. Sous licence CC BY-SA 3.0 via Wikimedia Commons - https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Le-B%C3%A8s-pres-de-Rieutort-DSC_0799.jpg#/media/File:Le-B%C3%A8s-pres-de-Rieutort-DSC_0799.jpg

« Le-Bès-pres-de-Rieutort-DSC 0799 » par Pline — Travail personnel. Sous licence CC BY-SA 3.0 via Wikimedia Commons –

 

 

Publicités

6 réflexions au sujet de « Cinq photos, cinq histoires ( 2 ) »

  1. Je connais l’Aubrac. Je connais sa douceur sauvageonne, son tempérament impétueux nimbé de légèreté, ses espaces ouverts de liberté vierge. En fait, non, je n’y ai jamais mis les pieds, mais c’est le pays d’une amie qui m’en a tellement parlé avec d’enthousiasme que ….
    Mais c’est prévu : un jour, j’irai sur son « plateau », et je ressentirai alors tout ce que tu as, toi aussi, si bien décrit ; je suis prête pour l’envoûtement !!

    J'aime

    • Marie, je suis sûre que tu y ferais des photos emplies de l’esprit des lieux. Cet Aubrac est envoûtant tant il est source de possibles. Tout le monde n’aime pas ce genre de paysages, à cause de cette ouverture qui laisse filer le regard, les pensées, à cause de la toute petite mais juste place qu’on y retrouve, au même titre que l’arbre, la gentiane bleue et l’ombre du nuage. C’est selon moi LE paradis du marcheur. Un lieu source d’énergie revitalisante.

      J'aime

  2. Tu sais, j’aime encore plus ton texte que ceux de Julien Gracq. J’aime beaucoup ta description des yeux des vaches. Et je comprends sans connaitre ce coin de France ce que tu ressens en y vivant. Merci encore pour accepter ce petit challenge sur ton blog. Je viens de publier mon dernier billet. A plus tard.

    J'aime

    • Merci. J’ai eu du mal à dire cet endroit, parce qu’il est si sobre, si secret bien que si ouvert, qu’on ne parvient pas forcément à le dire. C’est une région de silence, le plus beau silence qui soit, d’air, de paix. Les vaches Aubrac sont petites, beiges et leurs yeux sont cernés de brun, comme un fard de coquette qui leur fait des yeux si doux. Les taureaux, masses brunes couleur de bois brûlé sont hiératiques, comme des dieux tutélaires d’une civilisation ancienne, magnifiques. J’adore cet endroit.Cela fait un moment que nous n’y sommes pas retournés, et ça me manque.

      J'aime

commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s