La reine du crime s’en est allée, mort de Phyllis Dorothy James

mort en soutaneP.D.James, 94 ans , est morte hier. Elle fut une des plus belles plumes du roman policier; une écriture soignée , précise et riche, des personnages dessinés avec force détails psychologiques, un héros récurrent, Adam Dalgliesh, veuf triste et poète, et des intrigues pas toujours résolues, des crimes pas toujours punis, détails qui donnaient un résultat pas aussi conventionnel qu’on aurait pu le croire. Pour elle le roman policier n’était pas un genre mineur, et son écriture contribua à le démontrer et à faire venir vers cette littérature de nombreux lecteurs pas encore convaincus. Grâce à cette qualité dans le détail elle captait l’attention, dans une ambiance so british, sans être hors de son époque.

Elle disait :

«Un romancier, c’est quelqu’un qui se couche à la même heure que ses personnages et qui mourra le même jour qu’eux. Quelqu’un qui connaît toutes leurs lubies et qui peut même leur dire où ils ont fourré leurs clés de voiture… »

La grande classe du polar à l’anglaise, dans une vingtaine de romans pour une vie de 94 ans. Elle fut présente comme invitée d’honneur sur les Quais du Polar à Lyon en 2013, où elle reçut la Médaille de la Ville. A lire et à relire. 

Je dis ça d’autant plus volontiers que je viens de terminer un polar où je me suis ennuyée à souhait, une bonne piqûre qui me rappelle que tout le monde n’a pas le talent de P.D.James, la Reine du crime. 

Excellent article sur TÉLÉRAMA, et cette interview à Lyon, aux Quais du Polar

Publicités

11 réflexions au sujet de « La reine du crime s’en est allée, mort de Phyllis Dorothy James »

  1. J’ai eu ma grande période P.D. James. Mais comme il n’y avait que ses initiales sur la couverture des livres de poche, j’ai été très étonnée quand j’ai appris que cet auteur était une auteure.
    On se fait des idées bizarres parfois !
    En tous cas, merci Madame pour ces moments de lecture boulimique …

    J'aime

  2. Bonjour lectriceencampagne, merci pour cet hommage posthume à cet écrivain qui captivait beaucoup d’entre nous. J’ai lu Le phare, la salle des meurtres et une mort esthétique.

    J'aime

commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s