Pour ma fille, et les premières neiges à Montréal

Ma fille m’a annoncé les premiers flocons sur Montréal, elle les attendait avec impatience…Ici, pas encore, mais je pense à elle. Alors, un poème et une chanson québécoise, pour elle.

 

Mount_Royal_Montreal_Lookout_m

 

 

 

 

 

Il a neigé

Il a neigé la veille et, tout le jour, il gèle.
Le toit, les ornements de fer et la margelle
Du puits, le haut des murs, les balcons, le vieux banc
Sont comme ouatés, et, dans le jardin, tout est blanc.
Le grésil a figé la nature, et les branches
Sur un doux ciel perlé dressent leurs gerbes blanches.
Mais regardez. Voici le coucher de soleil.
À l’occident plus clair court un sillon vermeil,
Sa soudaine lueur féérique nous arrose,
Et les arbres d’hiver semblent de corail rose.

François Coppée

snow-170723_1280

 

Publicités

15 réflexions au sujet de « Pour ma fille, et les premières neiges à Montréal »

  1. Je sens plein d’amour ému dans ton post …Ah, ces enfants qu’on aide à grandir pour qu’ils s’envolent un jour …Comme il est doux et douloureux d’écarter les mains pour les libérer du nid…
    Un mélange de fierté et de nostalgie doux amer ! Noël et son retour au nid arriveront bien vite !
    Je t’embrasse

    J'aime

    • C’est vrai, Kali. Parce qu’elle était un peu malade, que ça me faisait un peu de souci…Mais elle est heureuse là-bas, avec son Québécois, et c’est ça qui compte. Faire de nos enfants des êtres libres et épanouis…

      J'aime

  2. Cette chanson… je la sais par coeur…mes filles l’ont toutes deux apprise à l’école malgré leur 13 ans d’écart…elle est intemporelle! pourtant, à l’heure actuelle, nous sommes tout près les uns des autres, on peut donc aller facilement faire tourner les ballons et retour!

    J'aime

  3. Je trouve particulièrement belle la première photo. Ce contraste entre la douceur de la neige et la force de ces immeubles érigés, et puis bien sûr cette lumière …. C’est néanmoins une ville ouverte sur l’espace, dans laquelle il semble qu’on puisse respirer.
    Mes enfants sont tout près du nid (voire encore dedans pour le « petit » dernier), mais la distance est là quand même. Moins palpable, évidemment. Leur vie prend son élan, se force, se dessine, hésite, se cherche … Et avec ma grande qui n’est qu’à 3/4 d’heure de chez moi, nous utilisons quand même Skype :-))
    C’est une chance formidable pour ta fille de vivre tout ça.

    J'aime

    • oui, je suppose que tout ira bien. Elle a trouvé un beau stage pour valider son master, à Villeurbanne, dans une belle médiathèque ( un projet sur les jeux ), et ensuite…vie active !Je pense qu’elle retournera au Canada, elle adore Montréal, la gentillesse des gens, la tranquillité active de la ville. On trouve ça bien. 🙂

      J'aime

      • Je pense qu’ils ont surtout l’esprit plus ouvert et sont plus respectueux des autres, des choses qui se sont beaucoup dégradées chez nous – sans vouloir faire la bougon « c’était mieux avant ! – . Elle me dit qu’elle se promène sans être jamais embêtée, qu’on se dit bonjour et qu’on se sourit, toutes choses agréables, quoi !

        J'aime

commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s