Avec Bibliothèques sans Frontières, ouvrons les bibliothèques !

reader-235439_640Avant toutes choses, je précise que j’adhère totalement à cette idée, qui est de donner un accès aux savoirs, à la culture et au loisir à tous, dans le cadre d’un service public, avec de vrais emplois, de vrais moyens. Et pour ça, il faut élargir les horaires d’ouverture – il n’est pas forcément ni seulement question du dimanche, mais du week-end et des vacances aussi -. A l’heure où les budgets culturels se réduisent bientôt à peau de chagrin, ça peut sembler idiot et vain. Mais peut-être est-ce le meilleur moment pour en parler. La question des toutes petites structures, gérées par des bénévoles est d’un autre ordre; mais de toutes façons, ces lieux sont rarement pris en compte dans les questionnements des institutions et de la profession elle-même.

Dites : et si les bénévoles en bibliothèque, d’un unanime accord, se mettaient en grève ? Et bien, tout bêtement il n’y aurait plus de bibliothèque de proximité dans les zones rurales. Et ça ne chagrinerait personne d’autres que les lecteurs, attachés à leur petit coin de plaisir et de conversation. Donc, il me semble plus difficile de demander un service élargi aux bénévoles, mais je sais que certain(e)s n’hésiteraient pas à tenir permanence le dimanche, si le lectorat se présentait. J’en aurais été si j’avais continué à Thoissey, j’ai des copines qui ont essayé mais ont arrêté faute de public, mais elles ont essayé ! A la campagne, c’est différent, on a un jardin, on bricole, on va en balade, mais en ville et en particulier dans les quartiers peu aisés, une médiathèque, c’est toute une offre de  distractions peu coûteuses ( voire gratuites à certains endroits ), c’est aussi un lieu pour faire des recherches, pour avoir accès à Internet quand on n’en dispose pas, etc…

Je crois que les bibliothèques ont un grand rôle à jouer, culturel mais aussi social. 

Je vous invite à lire cet article

http://www.livreshebdo.fr/article/oui-ouvrons-les-bibliotheques

et si vous le désirez, à signer cette  pétition soutenue par l’ABF ( Association des Bibliothécaires de France .

http://ouvronslesbiblio.fr/ 

toronto library

Publicités

7 réflexions au sujet de « Avec Bibliothèques sans Frontières, ouvrons les bibliothèques ! »

  1. Je dois beaucoup aux bibliothèques. J’y ai passé un temps considérable en France et aux Etats Unis. A lire et écrire. Les bibliothécaires font un travail souvent peu apprécié et pourtant tellement important. Je ne suis pas certaine de pouvoir signer une pétition puisque je ne vis plus en France mais l’article de Livres Hebdo est super et l’idée excellente. Go bibliothèques!

    J'aime

    • Merci ! Je ne sais pas si vous pouvez signer ( peut-être ! c’est Bibliothèques Sans Frontières ! ) J’espère que cette pétition en tous cas trouvera ses 10 000 signataires ! Ce qui effraie certain(e)s bibliothécaires, c’est la notion d’emploi, de sa défense , de sa création, et bien sûr ! Il n’est pas du tout question de demander aux gens de bosser ou le soir tard ou le dimanche sans contrepartie ! En plus cette réaction de défiance de la part de certaines personnes dans le métier est – il me semble – une sorte de geste réflexe plus que quelque chose de réfléchi. Le monde change, les pratiques et besoins sociaux et culturels aussi, il faut s’adapter et chose essentielle avec les bibliothèques : le PUBLIC ! C’est pour lui qu’on travaille avant tout, et il est clair qu’il faut être disponible quand lui l’est !

      J'aime

  2. Je ne dis pas cela pour te faire plaisir, je l’ai toujours pensé,et chaque fois que j’y vais, cela me saute aux yeux et me vient à l’esprit : Une bibiothèque: c’est peut-être une des plus grandes réussites de notre société, le plus beau des services, le plus beau des cadeaux, un endroit merveilleux aux service de tous, de la culture, de l’éveil, du plaisir, une porte ouverte sur le monde. Et je pèse mes mots ! Bises bises

    J'aime

    • Rien ne peut me faire plus plaisir que ce que tu dis. Pour moi c’est la même chose, et je voudrais tellement que ce soit ainsi pour tous ! Cet appel peut être mal compris par les personnes salariées, qui comme partout c’est vrai sont sollicitées par des tâches qui se rajoutent toujours encore et encore…Et l’emploi ? Il serait temps de le défendre dans ce secteur aussi et ça peut être une bonne approche ! Tous ces élus qui construisent de beaux bâtiments mais n’ont pas pigé qu’il y faut du monde pour que ça vive … Et puis c’est un domaine à part, la culture, me semble-t-il…Des médiathèques font un peu partout de superbes expos que plein de gens ne verront pas parce que c’est fermé quand eux sont libres…Et ce n’est que l’exemple d’exception; au quotidien, ce service public doit profiter au maximum de gens. Il y a déjà des endroits où on ouvre le dimanche, après concertation et entente entre les salariés, sans contrainte, et ça marche ( j’ai vu un reportage sur une médiathèque en Seine St Denis si je ne me trompe pas ), justement avec le public que l’on a du mal à faire entrer dans ces lieux qui font peur à beaucoup.
      Ce que je constate c’est qu’on va enfin parler des bibliothèques qui travaillent dur et dans l’ombre, en enfants sages, et cette pétition aura au moins la vertu de mettre le sujet sur le devant de la scène et d’amener des débats, qui ne peuvent être que salutaires à mon avis !
      je te fais plein de bises à toi et à ta baguette magique !

      J'aime

  3. Honnêtement, je ne sais pas … Personnellement, et je sais que tu vas me maudire, je ne vais jamais dans les bibliothèques : je ne peux lire que chez moi, dans un univers « protégé ». Quant aux livres, ils circulent entre amis, entre collègues, et j’ai encore un petit libraire de quartier qui aime parler de ses livres, conseiller …
    Il est vrai que dans « service public », il y a le mot « public », mais cela toutes les administrations n’en ont jamais eu cure ! Alors, faut-il imposer à des salariés ces rythmes de travail-là ? Je suis assez dubitative … Les jeunes iraient-ils dans les bibliothèques si elles étaient ouvertes plus tard ? Cela reste à démontrer, à mon avis.

    J'aime

    • Voyons, Marie ! Tu as du comprendre ce que je suis ! Il est bien sûr hors de question de contraindre ou d’imposer quoi que ce soit aux salarié(e)s des bibliothèques et si aménagement des horaires il y a, ce doit être évidemment après un bilan de fréquentation et une concertation et avec des contreparties etc…De nombreux salariés sont pour, tu sais, ce n’est pas un service public comme un autre, il s’agit de loisirs ET de culture. Imagine le Louvre fermé le dimanche…
      Je suis allée me faire couper les cheveux cette semaine et ma coiffeuse me disait qu’elle lisait, achetait ses livres, parce que la bibliothèque est fermée quand elle ne travaille pas, comme entre midi et deux; alors elle espère que ce sera différent ici.
      Et puis ça se fait déjà dans des bibliothèques françaises, des accords d’équipes pour ouvrir soit plus tard le soir, entre midi et deux, soit tous les dimanche, ou un sur deux, ou un par mois…et ça marche…Il faut que ce soit en cohérence avec la population, le lieu, etc…Quand je bossais à Thoissey, on a fait des essais de créneaux d’ouverture, sur 6 mois en général, pour voir ce que ça donnait et si ça ne donne rien, tu arrêtes et puis voilà…
      Ce que je pense, c’est qu’au moins on parle du coup, UN PEU, des bibliothèques.
      Je connais plein de gens comme toi qui ne les fréquentent pas, qui lisent autrement. Mais pour moi, c’est un lieu de magie et avec ce que la livrophage avale, il lui en faut, des bibliothèques. Si je devais acheter tout ce que je lis, je coucherais sous les ponts ma bonne dame !!!

      J'aime

    • J’ai oublié aussi ! Les BU sont fermées pendant certaines vacances quand les étudiants doivent réviser leurs partiels …Et puis ne faut-il pas essayer, avec les jeunes comme avec les autres, de faire de ces lieux des endroits de vie, ce « troisième lieu » : « Le troisième lieu, notion forgée au début des années 1980 par Ray Oldenburg, professeur émérite de sociologie urbaine à l’université de Pensacola en Floride, se distingue du premier lieu, sphère du foyer, et du deuxième lieu, domaine du travail. Il s’entend comme volet complémentaire, dédié à la vie sociale de la communauté, et se rapporte à des espaces où les individus peuvent se rencontrer, se réunir et échanger de façon informelle. » ( source ENSSIB); ce serait mieux que ce soient les médiathèques plutôt que les centres commerciaux, non ?

      J'aime

commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s