Le feu sous la glace : « Etranges rivages », d’Arnaldur Indridason – éd.Métaillié, traduit par Eric Boury

20070829.FIG000000032_10648_1A peine paru, aussi vite lu .On les attendait, ces nouvelles de notre Erlendur, avec grande impatience ! Et sur ces étranges rivages, on le retrouve en vacances…Enfin, en vacances… Ce serait mal le connaître, cet homme qui depuis toujours gratte les vieilles plaies, creuse le passé et cherche les disparus, inlassablement . Quel bonheur de le retrouver, de retour sur son lieu de naissance. Curieusement, je l’ai trouvé plus apaisé, moins anxieux, un peu moins taciturne. Comme si ce retour aux sources, ces vacances, le rendaient à lui-même. Evidemment, il est hors de question que je dise quoi que ce soit de l’histoire ( hélas, plein de sites l’ont déjà fait, sûrement ).

couv-1106 Mais ce dont je suis sûre, c’est qu’après cet épisode, Erlendur ne sera plus le même homme…Une composante forte de ce qu’était ce personnage s’est en quelque sorte dénouée, et je suis très très curieuse de savoir quelle transformation aura vu le jour sous la plume du grand Indridason. En fait, après les deux romans précédents, qui laissaient la place aux collègues d’Erlendur, Elinborg dans  » La rivière noire » et Sigurdur dans » La muraille de lave » , je sentais bien que cette absence allait nous apporter une histoire cruciale dans la vie du personnage. Une grande réussite : l’ambiance comme on l’aime, brumes et glaces, instants  hallucinés, montée des questions lente et prenante…On l’ouvre, on s’y plonge et on ne le lâche plus. Un des meilleurs, à mon avis, de toute la série, bien au-delà du polar, un livre sensible et beau.

Lire l’article de Bruno :

http://lecoindelalimule.blogspot.fr/2013/02/etranges-rivages-arnaldur-indridason.html#comment-form

Voici le lien vers le très intéressant blog d’Eric Boury, traducteur de l’islandais

http://ericboury.blogspot.fr/

Je voudrais aussi vous conseiller de regarder l’adaptation au cinéma de « La cité des jarres », par le réalisateur islandais Baltasar Kormàkur, sorti au cinéma en 2008, il est déjà passé à la télévision. C’est une vraie réussite : ambiance, choix des acteurs ( chouette ! on ne les connait pas ! ), le roman est très bien restitué.

Bande-annonce en VO ( cette langue est belle, je trouve…)

<iframe width= »560″ height= »315″ src= »http://www.youtube.com/embed/TP7rLFha7o8?rel=0&Prime; frameborder= »0″ allowfullscreen>

Publicités

2 réflexions au sujet de « Le feu sous la glace : « Etranges rivages », d’Arnaldur Indridason – éd.Métaillié, traduit par Eric Boury »

  1. Rebonjour Simone, pour moi, ce roman d’Indridason est un de ses plus réussis. L’histoire est passionnante. Et je confirme que l’adaptation filmique « La cité des jarres » vaut la peine. Bon samedi.

    J'aime

commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s